La Sécurité routière lance une campagne en faveur de l’airbag.

11
décembre
2018
Pas de commentaire

Inciter à porter un airbag, tel est le thème de la nouvelle campagne de la sécurité routière, avec jeu-concours, clip vidéo et incitation fiscale à la clé.

Mais quid de la prévention ?

Vous ne voulez pas d’airbag ? Méfiez-vous, c’est peut-être un de vos proches qui va vous l’offrir. Tel est en tout cas l’objectif de la Sécurité routière à travers sa nouvelle campagne « Offrez-lui un airbag, un cadeau pour la vie ».

Réparti entre annonces dans la presse et clip vidéo (chaine YouTube de la Sécurité routière), ce message vise à augmenter le taux d’usagers, actuellement de 4 %, utilisant un airbag lors de la conduite d’un deux-roues motorisé (motos, scooters, cyclos).

Incitation maximum
Trop peu pour Emmanuel Barbe, le délégué interministériel, qui s’est appuyé lors d’une conférence de presse mardi 4 décembre sur le chiffre de 75 % de motards blessés à l’abdomen, au thorax ou à la colonne vertébrale lors d’une chute pour tenter de convaincre.

En complément de cette campagne —une seconde est prévue en avril—, la Sécurité routière propose de faire gagner l’un des dix airbags offerts par les équipementiers à travers un jeu-concours.

Pour couronner le tout, les marques d’airbags partenaires prennent à leur charge la TVA lors d’un achat, et ce jusqu’à la fin de l’année. Une mesure conforme à la proposition de la FFMC d’abaisser la TVA sur les équipements de sécurité, mais toujours retoquée.

Action globale
Dans un second temps, la Sécurité routière envisage de réunir les différents acteurs du monde de la moto (écoles de conduite, équipementiers, assureurs, etc.) pour mettre en place un « cercle vertueux » visant à favoriser le port de cet équipement.

Les écoles de conduite fourniraient des bons de réduction pour l’acquisition d’un gilet qui permettrait à son tour l’obtention d’avantages (réduction de prime, de franchise, etc.) auprès d’un assureur et ainsi de suite…
Obligation à grands pas
La DSR (Direction à la Sécurité Routière) reste donc arc-boutée sur sa volonté de généraliser le port des airbags, malgré les nombreuses zones d’ombre liées à cet équipement (lire notre enquête complète dans Moto Magazine n°351 d’octobre 2018).

Elle est ainsi fidèle à la mesure n°15 du CISR de janvier 2018 qui entendait « Protéger et responsabiliser les usagers de 2RM » en encourageant « le port de bottes et d’une protection gonflable ».

Pour autant, « il n’est pas question de rendre le port des gilets airbags obligatoire » a rappelé à plusieurs reprises Emmanuel Barbe qui reconnait que « cet équipement n’est pas la panacée ». En revanche, plusieurs équipementiers font état de l’instauration d’une obligation du port de chaussants homologués à la fin 2019. À suivre…

Gilet noir
Détail amusant, le point presse s’est clôturé par une démonstration de gonflage avec un gilet… noir, pour éviter ainsi tout amalgame, pouvant être mal interprété, avec le mouvement de contestation des « gilets jaunes ».

source Motomag /Yannick Leverd – 06/12/2018