80 km/h, la FFMC répond au Premier Ministre

27
juillet
2018
Pas de commentaire
Nous y sommes. La limitation de vitesse à 80 km/h est actée depuis quelques jours, la FFMC répond au Premier Ministre en soulignant que la sécurité routière est, pour la fédé motarde, indissociable des usagers de la route et doit se construire avec eux.

Finis les 90 km/h… le réseau secondaire est désormais limité à 80 km/h. Cette baisse des limitations de vitesse de 10 km/h est certes effective mais pour la FFMC (Fédération Française des Motards en Colère) la lutte est loin d’être finie. « Ce décret « 80 » n’est pas une mesure de sécurité routière. Il est promulgué ? La FFMC en a déjà fait sauter par le passé. Les Assises du mouvement FFMC se sont prononcées en faveur d’une continuité des actions car pour les militants, bien conscients que ce décret a été le fer de lance de la mobilisation, c’est avant tout l’ensemble de la politique de sécurité routière qui est à dénoncer. Nous ne devons rien lâcher » souligne la fédé énervée qui enfonce le clou avec sarcasme. « Par nos actions de terrain nous démontrons que nous comptons parmi les experts à solliciter. Après tout, nous sommes aussi en capacité de proposer des décrets :« À compter du 1er janvier 2019, afin de réduire le nombre de morts par accidents domestiques (environ 20 000 par an), le port d’un casque sera obligatoire dans les douches ne disposant pas de poignées murales et celui du gilet de sauvetage dans les baignoires excédant une profondeur de 20 cm. » »

Bref dans un échange de lettres entre la FFMC et le Premier Ministre la fédé souligne son expérience dans le domaine depuis près de 40 ans, sa vision et les enjeux de la sécurité routière… Nous vous proposons donc trois lettres rédigées par les deux protagonistes…

https://images.caradisiac.com/documents/7/images.caradisiac.com/…/2018-05-07-la-non-demande-de-la-ffmc.pdf

https://images.caradisiac.com/documents/7/9/2/7/247927/2018-07-05-courrier-1er-ministre.pdf

https://images.caradisiac.com/documents/7/9/2/7/247927/2018-06-19-reponse-e-philippe-sur-80.pdf