Action nationale de la FFMC les 14 et 15 avril contre la limitation à 80 km/h

9
mars
2018
Aucun commentaire

« En avant pour la rupture, le printemps s’annonce chaud ! », prévient la Fédération française des motards en colère (FFMC) qui invite tous les usagers de la route à une action nationale contre les 80 km/h les 14 et 15 avril 2018.

« Pour les usagers de la route, des élus locaux et de nombreux parlementaires, la pilule que le Dr Philippe veut nous faire avaler de force ne passe pas », constate l’association de défense des motards.

« Au bord du burn-out »
Force est de constater que depuis le CISR du 9 janvier, la mobilisation contre les 80 km/h a largement dépassé le « petit » milieu des motards : si l’on peut regretter le silence des constructeurs de motos (à quelques exceptions près) et la quasi absence des automobilistes malgré le dynamisme de 40MA, la « pilule » a bien du mal à passer auprès des sénateurs, des députés et des présidents de départements, notamment ruraux.

Liste non exhaustive des actions d’élus
-Contre la baisse de la vitesse à 80 km/h, le Sénat compte sur vos contributions !
-Nicolas Dupont-Aignan suggère d’expérimenter les 80 km/h… en Seine-Maritime !
-31 départements demandent au gouvernement de renoncer à la limitation générale à 80 km/h
-Jérôme Nury : ma proposition peut permettre au gouvernement de ne pas perdre la face
–Le député Thierry Benoit écrit au premier ministre
-Le Sénat ne lâche pas l’affaire et auditionne Emmanuel Barbe
-51 sénateurs dénoncent l’opacité du gouvernement
Or le gouvernement « persiste et signe », déplore la FFMC : « au lendemain de l’audition par le Sénat des représentants des usagers de la route (FFMC, FFM, 40 millions d’automobilistes, etc.), le porte-parole de l’Elysée affirmait que la mesure serait mise en place comme prévu au 1er juillet alors que le rapport des sénateurs est attendu pour la fin du mois »…

« Encore une fois, l’avis des usagers et celui des élus de la République, le gouvernement et le président n’en ont cure », en concluent les motards citoyens : « les services de communication du gouvernement martèlent qu’ils veulent sauver des vies par une mesure de rupture », mais « la rupture est en effet certaine pour les usagers de la route au bord du burn-out ! »


sources mnc